La mérule, un fléau du bois pris en charge par aucun diagnostic immobilier obligatoire

La mérule (du latin Serpula lacrimans ; nom scientifique : Serpula lacrymans) est un champignon lignivore se nourrissant de la cellulose du bois. Il est capable d’engendrer à lui seul la destruction complète d’un logement comme en a témoigné l’émission zone interdite d’M6 dimanche 13 février 2011. Cependant il n’existe actuellement aucun diagnostic technique obligatoire sur les mérules lors de la vente d’un bien immobilier.

Certains autres parasites, comme les termites, font déjà l’objet d’un diagnostic immobilier obligatoire dans les zones désignées par arrêté préfectoral.

Pourtant, la mérule, également appelée « lèpre des maisons », est une menace aussi dangereuse que les termites et sa présence a été identifiée dans une cinquantaine de départements en France, notamment dans le Nord et le grand Ouest.

mérule-diagnostic-immobilierNon seulement ce champignon se propage extrêmement rapidement mais qui plus est, il peut causer des dégâts importants dans les habitations: planchers, poutres, murs peuvent, une fois infectés, s’effondrer et mettre en péril la solidité globale d’une construction.

Malheureusement, une fois la mérule découverte, il est souvent trop tard pour agir.

 

 

 

La mérule appartient, comme les 70.000 espèces de ses congénères, au cinquième règne vivant, ni plante ni animal, la mérule est hétérotrophe. Elle se nourrit, en plus d’eau et de minéraux, de matières organiques carbonées et azotées, en provenance d’autres organismes vivants, tel que le bois, qu’elle décompose pour en utiliser les éléments de bases. Elle s’attaque en particulier à la cellulose du bois et la décompose en un sucre simple qu’elle métabolise.

Dès son premier développement sur le bois humide, la spore en germination émet vers l’extérieur un filament ultra fin qui s’introduit dans le bois, va l’humidifier, l’acidifier et, par action de ses enzymes, le décomposer et s’en nourrir. Pendant la formation végétative, la mérule a la forme d’une masse cotonneuse blanche jaunâtre, d’épaisseur entre 5 et 50 mm.

En contact avec la lumière, la mérule passe à la phase de reproduction, et prend un aspect crépu et consistant, brun-rouille, parfois brodé de blanc. La présence de la mérule est accompagnée aussi d’une odeur de champignon. Dans la mesure où les spores de la mérule peuvent se propager partout dans l’air, le risque de contamination est toujours très élevé.

L’humidité associée à l’obscurité et à une mauvaise ventilation crée des conditions propices à la propagation de la mérule. Son développement est très rapide (jusqu’à 12 cm par semaine).

Les dégâts occasionnés par la mérule dans les bâtiments remonte à la nuit des temps. En des temps bibliques, la mérule fait des déjà des ravages et le législateur juif prescrit les règles de purification des maisons citadines atteintes par ce fléau (Livre du Lévitique, chapitre 14, verset 33 à 48).

La mérule est également la cause de nombreux problèmes de santé, comme les allergies et les problèmes respiratoires.

Selon l’arrêté du 18 juillet 1994 fixant la liste des agents biologiques pathogènes, ce genre de champignon n’est pas susceptible de provoquer une maladie infectieuse chez l’homme. Des allergies peuvent être contractées plus particulièrement par des personnes sensibles compte tenu de la quantité de spores diffusée dans l’air.

Les conséquences sur la santé des occupants sont donc jugées moins graves que celles pouvant être provoquées par d’autres matériaux tels que l’amiante (asbestose, lésions de la plèvre, cancer du poumon, mésothéliome) ou le plomb (anémie, troubles digestifs, atteintes du système nerveux, saturnisme), qui font l’objet de diagnostics obligatoires.

Les conséquences sur la sécurité des occupants sont jugées moins importantes que celles pouvant être occasionnées par des installations intérieures de gaz (grand nombre de victimes d’intoxications oxycarbonées ou d’explosions) ou d’électricité (nombre important d’électrisations ou d’électrocutions).

Pour l’ensemble de ces raisons, il n’est pas prévu de rendre obligatoire un diagnostic sur les mérules. Les agents immobiliers ont une simple obligation d’information des acquéreurs sur les risques potentiels d’exposition à la mérule. L’acquéreur pourra, le cas échéant, et s’il a un doute, demander un diagnostic à ses frais.

Même si la mérule reste un fléau localisé géographiquement, on peut légitimement se demander pourquoi il ne fait l’objet d’aucun diagnostic immobilier obligatoire pour protéger l’acheteur lors d’une transaction immobilière. Attend-on que le phénomène se généralise sur le territoire français ? Visiblement, avec le durcissement de sa réglementation, le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) recueille davantage les faveurs du gouvernement, sans doute en raison d’enjeux financiers plus conséquents !

Départements français particulièrement concernés par la mérule

localisation-mérule-régions-france

Ces articles pourraient vous intéresser aussi :

Laisser un commentaire