Site icon Dessine moi une maison

Logement neuf: nouveaux compteurs électriques obligatoires en 2012

compteur-électrique-lynky

Les compteurs électriques « intelligents » seront obligatoires en France dans les logements neufs à partir de 2012 et dans les totalité des habitations à l’horizon 2017, selon un décret publié au Journal Officiel le 02/09/2010.




Théorie du compteur électrique intelligent

Ce compteur électrique d’un nouveau genre, nommé linky, est capable de communiquer avec les systèmes informatiques des producteurs et distributeurs, en relevant la consommation électrique d’un logement en temps réel et en la transmettant au distributeur. Il utilise la technologie du courant porteur de ligne qui permet de faire passer des informations numériques sur le réseau électrique, à l’instar de l’ADSL via les lignes téléphoniques.

Pour les usagers, ce système présentera notamment l’avantage de permettre à distance des relevés de consommation électrique, des ouvertures et clôture de contrat, des changements de puissance des installations, sans intervention d’un technicien.

Le consommateur sera également en mesure, à l’aide d’une clé USB glissée dans le compteur, de consulter des informations sur sa consommation, repérer les postes qui lui coûtent le plus cher et ainsi traquer le gaspillage.

Des économies d’électricité sont également attendues avec la possibilité d’adapter plus finement son abonnement à sa consommation.

Mais le compteur électrique linky provoque un vif débat au niveau national et européen. Cette nouvelle technologie devrait faciliter les économies d’énergie et donc oeuvrer en faveur de l’environnement.

Mais derrière ces intentions louables se profilent d’énormes enjeux financiers, de possibles régressions sociales et une atteinte à la vie privée.

 

Enjeux financiers

Le remplacement du parc de compteurs électriques au niveau européen représente un enjeu financier colossal. Dans une directive adoptée en juillet 2009, le Parlement prévoit qu’ « au moins 80 % des clients seront équipés de systèmes intelligents de mesure d’ici à 2020 »

En Italie et en Suède, 85 % de foyers sont déjà équipés.

En France, l’heure est pour l’instant à l’expérimentation:  ERDF teste depuis avril 2009 la pose de 300 000 compteurs en Touraine et dans la région lyonnaise. Si cette expérimentation est concluante, ce ne sont pas moins de 35 millions de compteurs électriques actuellement en fonctionnement qui devront être remplacés.

Selon la FNCCR, l’installation de ces nouveaux compteurs électriques, financée par les usagers à hauteur de 230€, pourrait coûter au total 8 milliards d’euros.

Selon EDF, certains consommateurs pourraient réduire leur consommation d’énergie de 10 %. Mais dans les faits, aucune étude indépendante n’est en mesure à ce jour de valider l’influence réelle de ces nouveaux compteurs électriques sur la consommation des ménages.

En outre, ces nouveaux compteurs ne permettront pas d’améliorer l’isolation des logements énergivores ! Dans un logement très mal isolé, savoir que ses radiateurs électriques consomment beaucoup trop en hiver pour maintenir une température raisonnable n’est pas d’une grande utilité quand on n’a pas les moyens d’investir dans des travaux de rénovation énergétique.

 

Régressions sociales

Grâce à ce compteur électrique intelligent, le fournisseur d’énergie sera donc en mesure de collecter toutes les informations sur la consommation de son client, en temps réel et sans déplacement d’un technicien.

Cette révolution technologique devrait engendrer inévitablement le chômage technique d’environ 6 000 agents EDF.

Mais ce n’est pas tout: En permettant l’ouverture et la fermeture de l’alimentation électrique à distance, les fournisseurs pourront d’un simple clic couper ou limiter l’accès à l’énergie de toute personne en défaut de paiement.

 

Atteinte à la vie privée

L’intrusion dans la vie privée permise par ce type de compteur électrique est préoccupante. En effet, le risque d’une tentation par les compagnies électriques de vendre les données collectées est à considérer.

Car le fournisseur pourra savoir, en théorie, minute par minute dans quelle pièce vous vous trouvez et ce que vous y faites ! Ne peut-on imaginer que des fabricants de somnifères soient intéressés par des clients allumant souvent leur lumière au milieu de la nuit ?

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a estimé en août dernier que le développement des compteurs électriques intelligents devra être assorti de « garanties sérieuses sur la sécurisation de ces données et leur confidentialité ». ErDF assure de son côté que « toutes les données de consommation seront cryptées ».

Ces articles pourraient vous intéresser aussi :

Exit mobile version