Dessine moi une maison

Le Diagnostic Electrique Obligatoire (DEO) pour une installation électrique aux normes

diagnostic-électrique

Selon une récente étude nationale 2/3 des installations électriques dans les logements anciens ne sont pas aux normes de sécurité.

Le Diagnostic Electrique est obligatoire depuis deux ans lors de la vente d’un bien immobilier et permet désormais d’informer les acquéreurs des risques électriques encourus.

En France, les installation électriques sont responsables d’un incendie domestique sur trois dans les logements. Avec le vieillissement du parc immobilier français, les installations électriques vétustes sont de moins en moins adaptées aux exigences des appareils domestiques modernes qui ont inondés les foyers depuis quelques années.

La rénovation des installations électriques n’est pas toujours une priorité et les dangers d’un réseau électrique qui n’est pas aux normes sont souvent sous estimés. Le Diagnostic d’une installation électrique dans une habitation permet d’en améliorer sa qualité globale, la sécuriser, et prévenir les risques liés à un réseau électrique défectueux et à son utilisation.

 

Le Diagnostic Electrique Obligatoire (DEO)

Depuis le 1er janvier 2009, un diagnostic des installations électriques de plus de 15 ans doit être produit lors de la vente d’un bien immobilier.

L’examen de l’installation électrique constitue un des éléments du Dossier de Diagnostic Technique (DDT). Ce dossier rassemble les différents rapports de diagnostics obligatoires dont le logement a fait l’objet: constat de risque d’exposition au plomb, présence d’amiante, performance énergétique

Le DEO a pour objectif d’évaluer les risques électriques pouvant porter atteinte à la sécurité des personnes. Il informe ainsi le futur acquéreur de l’état de l’installation électrique du logement qu’il achète par rapport aux normes en vigueur.

Cette vérification de l’état de l’installation électrique porte autant sur les parties privatives de l’habitation que sur ses dépendances. En revanche, elle ne s’applique pas aux parties communes d’un immeuble dans le cas d’un habitat collectif.

Ce diagnostic concerne l’installation électrique depuis le disjoncteur principal de branchement jusqu’aux bornes d’alimentation des matériels fixes (radiateurs, chauffe-eau…) et aux prises de courant. Il ne concerne que les constituants visibles de l’installation électrique. Aucun risque donc de voir un diagnostiqueur attaquer vos cloisons à la masse pour savoir ce qu’elles cachent 😆

Les installations électriques âgées de plus de quinze ans ayant fait l’objet d’une attestation délivrée par le Consuel depuis moins de trois ans sont dispensées de ce diagnostic.

 

Bilan des installations électriques dans les logements

Deux ans après la mise en place du Diagnostic Electrique Obligatoire, une étude TNS/Promotelec vient de confirmer la nécessité de ce dispositif.

Elle révèle en effet que 2/3 des installations électriques anciennes ne sont pas conformes aux normes de sécurité. Un mauvais diagnostic qui affiche des risques entraîne dans 97% des cas la réalisation par les propriétaires des travaux recommandés.

Le montant moyen des travaux de mises aux normes électriques s’élève à 3 800 € en moyenne.

En outre, les acquéreurs interrogés dans le cadre de cette étude semble comprendre et mesurer l’importance du diagnostic électrique. 93% des nouveaux acquéreurs ont pris connaissance du diagnostic électrique lors de l’achat du bien immobilier, document annexé obligatoirement à l’acte de vente d’un bien immobilier.

Pour 3 propriétaires sur 5, le diagnostic électrique obligatoire a représenté un argument de négociation financière , lorsque l’installation présentait un danger pour le logement.

Ces articles pourraient vous intéresser aussi :

Exit mobile version