les futures bonnes affaires en immobilier

La loi de l’offre et de la demande est l’un des éléments essentiels qui détermine les prix du marché immobilier et de manière plus large le fonctionnement d’une économie de marché.

Actuellement, malgré le prix élevé des logements, la hausse des taux immobiliers, la demande reste supérieure à l’offre.

Que se passerait-il si demain, une deuxième planète vierge et habitable proposait un réel eldorado ? Tout serait à construire, on y trouverait donc du travail, des terrains pour s’installer, de l’espace à s’approprier, une nouvelle civilisation à créer. Le marché immobilier tel que nous le connaissons subirait par conséquent de profondes mutations.

Cette perspective sortie tout droit d’un film de science fiction reflète un futur plus proche qu’on pourrait le croire.

A la recherche de surface habitable extraterrestre

Depuis plusieurs années l’étoile naine Gliese 581 est l’objet de nombreuses études scientifiques. En effet, cette étoile est l’une des plus proches du soleil et son système planétaire pourrait abriter la première exoplanète potentiellement habitable.

Une exoplanète, ou planète extrasolaire, est une planète qui orbite autour d’une autre étoile que notre Soleil, à la différence des 8 planètes dont est formé notre système solaire.

Une équipe de recherche de l’Unité Mixte de Recherche (UMR) de météorologie dynamique (CNRS/UPMC/ENS/Ecole Polytechnique) de l’Institut Pierre-Simon Laplace à Paris vient en effet de mettre en évidence que la dénommée Gliese 581d pourrait être propice à la vie telle que nous la connaissons sur Terre. Ces résultats ont fait l’objet d’une publication dans « The Astrophysical Journal Letters ».

 

Pourrons nous bientôt acheter une maison de campagne sur Gliese 581d ?

La distance entre Gliese 581d et la planète autour de laquelle elle gravite pourrait permettre la présence de températures clémentes, compatibles avec la présence d’eau liquide en surface et donc potentiellement avec la vie.

On sait déjà qu’il s’agirait probablement d’une planète rocheuse, comme la Terre, environ deux fois plus grande et sept fois plus massive que cette dernière. Cependant, elle reçoit trois fois moins d’énergie de son étoile et les forces de marées gravitationnelles ont probablement bloqué sa rotation sur elle-même, comme dans le cas de la Lune autour de la Terre.

Une face de la planète serait donc constamment exposée au rayonnement de son étoile et l’autre perpétuellement dans l’obscurité.

Pour tester l’habitabilité de Gliese 581 d, les chercheurs ont développé un modèle numérique capable de simuler les climats possibles sur les exoplanètes. Cet outil d’un nouveau genre est inspiré de modèles déjà utilisés sur Terre pour la météorologie et l’étude du climat mais il se base sur des principes physiques plus fondamentaux, aussi universels que possible.

A leur grande surprise, le climat de Gliese 581d pourrait être chaud au point de permettre la formation d’océans, de nuages et de pluie.

Une des clés de ce climat est liée à la « diffusion Rayleigh » de l’atmosphère, le phénomène qui donne au ciel terrestre sa couleur bleue. En outre, la modélisation de la circulation atmosphérique démontre que le chauffage par l’étoile est efficacement réparti tout autour de la planète par l’atmosphère, ce qui empêche la formation de glace du côté nuit ou aux pôles.

Gliese 581d est située à « seulement » 20 Années-Lumière de la Terre ((1 AL = 9 500 milliards de km), ce qui fait d’elle une de nos plus proches voisines hors du système solaire.

Cette proximité pourra bientôt permettre aux astronomes de réaliser une étude plus approfondie dans un avenir proche, à l’aide d’un télescope suffisamment puissant.

Si Gliese 581d se révélait effectivement habitable, il s’agirait d’un endroit bien étrange à vivre: son atmosphère dense et son épaisse couche nuageuse plongerait la surface dans une pénombre rougeâtre et la gravité y serait double de celle de la Terre. Le cas de Gliese 581d nous montre que pour être propice à la vie, une planète ne doit pas nécessairement ressembler à la Terre.

Il ne fait nul doute que malgré ces particularités d’habitabilité atypique, lorsque la colonisation sera officiellement annoncée, de nombreux candidats au voyage se presseront pour rejoindre cette nouvelle terre d’asile afin d’y construire des logements, des villes, un nouveau monde…


Simulation numérique du climat possible sur Gliese 581d. Les couleurs correspondent à des températures de surface froides (bleue) à chaudes (rouge). Les flèches représentent les vents à 2 km d’altitude. (Source LMD/CNRS).

climat sur Gliese


Vous l’avez compris, cet article n’a pas été écrit perfusé sous substances illicites mais force volontairement le trait de l’optimisme immobilier après un précédent billet sur la bulle immobilière en France qui en laissait bien peu. 😀

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *