Impact de la hausse des prix des carburants sur l’immobilier

Diesel, sans plomb 95, sans plomb 98, depuis le début de l’année, la hausse des prix des carburants n’épargne aucun automobiliste. Le budget transport des ménages français est même passé en deuxième position derrière celui du logement.

Or, la hausse des prix de l’immobilier ne cesse de repousser les lieux de résidence des français loin des villes et trouver du carburant pas cher pour accomplir le trajet domicile-travail n’est plus à l’ordre du jour.

A partir de quand est-il rentable de se déclarer aux frais réels ? Quel sera l’impact de la hausse des prix de l’essence sur le marché immobilier 2012 ?

Depuis 1998 le marché immobilier français a absorbé en moyenne une hausse des prix 141%, tous types de bien et toutes localisation confondues.

Cette hausse des prix de l’immobilier s’est avérée bien plus violente que celle des salaires (évidemment).

Une grande partie des ménages français doit donc faire face à des problèmes de logements croissants qui appuient de plus en plus l’hypothèse d’une bulle immobilière en France.

La hausse des prix de l’immobilier et l’expansion démographique des zones urbaines a contraint les ménages français à acquérir des logements de plus en plus éloignés des villes et de leur lieu de travail.

Les couronnes d’urbanisation se sont donc élargies, générant parfois de véritables cités dortoirs situées à plusieurs dizaines de kilomètres des gros centres urbains.

Ces zones d’habitation où les prix de l’immobilier sont plus abordables sont souvent mal desservies par les transports publics. Le recours au transport individuel apparaît donc comme une nécessité et l’économie réalisée sur le prix d’achat du logement est souvent vite compensé par des frais de transport exorbitants.

Ce constat est d’autant plus frappant depuis l’envolée des prix du carburant.

 

Le budget transport au cœur de l’achat immobilier

Aujourd’hui, la hausse des prix du carburant impacte considérablement le budget des trajets domicile-travail. Ce budget arrive en 2ème place dans les dépenses des ménages français, juste après celles du logement.

évolution-des-prix-du-carburant depuis 20 ans
Evolution des prix des carburants depuis 20 ans

En 2012, selon l’Insee, les trajets moyens domicile-travail s’établissent à 40 km par jour contre 20km en 1970.

Cette évolution est une conséquence directe de la hausse des prix de l’immobilier et concerne en grande partie les ménages à revenus modestes.

En effet, les statistiques révèlent que pour se rendre à son travail, un cadre parcourt en moyenne 18 km contre 28 pour un ouvrier.

Ainsi, entre 1994 et 2008, la distance domicile-travail a augmenté de 8% en moyenne, et le temps pour la parcourir de 4%.

Depuis quelques temps, les Français recherchent donc davantage des maisons ou des appartements situés proches d’une gare ou d’un réseau de transport en commun.

Le co-voiturage est également une pratique en pleine expansion.

Avec l’envolée des prix du carburant, ce phénomène devrait s’intensifier en 2012.

Certes, une maison spacieuse et sans vis à vis, érigée sur une surface de terrain très confortable, peut encore séduire un acheteur à la recherche d’un petit coin de paradis éloignée de la ville et ce malgré les contraintes dues à l’éloignement.

Mais quant est il des maisons en lotissement qui s’entassent les unes sur les autres, trop éloignées de la ville la plus proche ? Est il vraiment pertinent de vivre entouré de voisins sur une parcelle minimaliste avec les inconvénients de la ville sans en avoir les avantages ?

Selon l’Insee, le budget voiture moyen des Français a augmenté de 4.9% en 2011 pour s’établir à 4 500€/an, soit plus de 10% du budget total.

L’augmentation la plus significative est celle du carburant avec +14.8%, suivie par l’entretien (+2.4%) et le prix d’achat du véhicule (+1.5%).

 

Déclaration de revenus aux frais réels

Si en fonction de votre déclaration de revenus, la distance entre votre domicile et votre lieu de travail est supérieure au nombre de kilomètres indiqués sur le graphique ci-dessous alors il est peut être intéressant de vous déclarer aux frais réels. Renseignez vous !

 

frais-réels-distance-domicile-travail
Faut il se déclarer aux frais réels ?

 

Hausse inexorable du prix des carburants

En janvier 2012, pour une heure de rémunération moyenne, un salarié obtient moins de 6L de carburant. Depuis 1990, les prix du carburant ont quasiment triplé alors que les salaires, n’ont, quant à eux, que doublé.

Selon le ministère du Développement durable, les prix de carburants atteint en 2012 un prix historique :

  • 1,56€ en moyenne pour un seul litre de Super sans plomb 95.
  • 1,60€/L pour le Super sans plomb 98
  • 1.40€/L pour le gasoil
prix-des-carburants-2012
Evolution des prix des carburants depuis un an

Faire le plein devient donc une nécessité douloureuse financièrement, d’autant plus si votre moyen de transport est une grosse cylindrée dotée d’un réservoir volumineux.

Cet état de fait est d’autant plus préoccupant pour les véhicules diesel (81% de la consommation totale en décembre 2011).

En effet, une heure de travail au SMIC rapporte 9,22€ bruts en 2012, soit 6,5 litres de gasoil. En 1998, on en obtenait 9,5 litres.

prix-carburant-salaire
Prix du carburant en fonction du SMIC

Avec 30 millions de véhicules qui circulent en France, soit une personne sur deux possédant une voiture, le pétrole reste un enjeu financier majeur pour les ménages Français. Avec la raréfaction des énergie fossiles, cette tendance devrait encore s’intensifier dans les années à venir.

Selon le PDG de Total, Christophe de Margerie, le prix à la pompe du Super devrait atteindre inéluctablement la barre symbolique des 2€ le litre.

Selon l’économiste Jean-Luc Ginder, membre du Conseil supérieur du commerce extérieur français, le prix de l’essence ne devrait plus baisser en France. La future production pétrolière théorique telle qu’elle est envisagée, sans tenir compte des éventuelles découvertes scientifiques, de la mise à jour de nouveaux gisements ou de l’éclatement de conflits, a été simulée :

D’après cette simulation, le litre de sans plomb 95 atteindrait 2,72 euros en 2020, 9,65 euros en 2030, et jusqu’à 23 euros en 2060 !

Même si les sources d’énergie alternatives existent et les moyens pour les exploiter sont viables, les constructeurs automobile peinent à commercialiser de nouveaux moyens de transport à des prix abordables.

Sans doutes parce que tant qu’il y aura du pétrole et des automobilistes contraints de l’acheter, les sirènes du profit financier dicteront leur loi à l’écologie et au porte feuilles des salariés.

 

Impact de la hausse des prix du carburant sur l’immobilier

La hausse du prix du carburant risque de provoquer des difficultés financières auprès des ménages qui ont fait construire loin de leur travail en raison des prix des terrains constructibles plus abordables.

Par ailleurs, davantage de vendeurs chercheront à vendre pour se rapprocher des centre-ville alors même que la demande pour les biens immobiliers en deuxième ou troisième périphéries des villes va décliner et les prix chuter.

A l’inverse, les prix des biens immobiliers proches du centre-ville devraient se maintenir car le budget qui ne sera pas consacré au carburant sera injecté dans l’emprunt bancaire.

Laisser un commentaire