Le Crédit d’Impôt 2013

Le Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD) permet de déduire de sa déclaration d’impôt un pourcentage des frais engagés pour les travaux de rénovation énergétique de son logement.

Que ce soit pour une chaudière à condensation ou des fenêtres double vitrage, quel est le taux du crédit d’impôt 2013 ?

 

Crédit d’impôts 2013

Le Crédit d’Impôt Développement Durable est éligible uniquement si les travaux sont réalisés par une entreprise professionnelle. Depuis 2005, les taux du CIDD ont fondu comme neige au soleil et les critères de performances éligibles ont fait l’objet de nombreuses modifications.

Vous trouverez ci après, le tableau de synthèse reprenant les critères techniques et les taux applicables en 2013 :

CIDD 2013

Depuis le 1er janvier 2013, seuls les travaux réalisés dans les logements achevés depuis plus de deux ans sont éligibles.

Par ailleurs, concernant les parois vitrées, seuls les matériaux d’isolation thermique répondant aux critères de performance UW et SW (transmission solaire) sont éligibles au CIDD.

(Source : BOI 5 B-18-12 du 4 avril 2012)

Crédit d’impôt 2013 et bouquet travaux

Comme en 2012, une majoration des taux de crédit d’impôt 2013 est accordée pour certains travaux, lorsqu’ils sont réalisés en bouquet travaux, c’est-à-dire lorsqu’au moins deux travaux éligibles sont réalisés la même année.

Les dépenses d’un bouquet de travaux doivent alors relever d’au moins deux catégories différentes parmi les six catégories listées dans le tableau ci-dessus.

Le montant maximum des dépenses éligibles au crédit d’impôt 2013 ne change pas : il reste de 8 000 € pour une personne seule et de 16 000 € pour un couple.

10 réflexions au sujet de “Le Crédit d’Impôt 2013”

  1. Si avec toutes les mesures incitant les français à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, les pouvoirs publics ne parviennent pas au final à rénover efficacement le parc de logements actuels, c’est que la communication aura été insuffisante, car les mécanismes proposés permettent de réelles économies.
    Il faut regretter aussi le manque de coordination entre les différents intervenants (services fiscaux, professionnels du bâtiment, banques…). L’idée d’un guichet unique permettra sans doute de faciliter les démarches.

  2. Le seul problème est que ce crédit d’impôts n’est éligible uniquement lorsque les travaux sont réalisés par un professionnel. Certes un particulier qui rénove lui même ne participe pas à la relance de l’artisanat mais il participe tout autant à la rénovation énergétique du parc immobilier français. Et il faut bien l’avouer, certains travaux comme dérouler de la laine de verre dans des combles perdus ne nécessitent pas une grande expertise… 🙂

  3. Il faut être conscient que les crédits d’impôt sont mis en place pour relancer l’activité professionnelle…
    Certains vont dire que c’est une aide déguisée, mais le but est bien de relancer l’activité pro !

Laisser un commentaire