Diagnostic immobilier : ce DPE qui impose sa loi

Alors que ce blog n’était encore qu’un tout jeune padawan et que j’explorais fougueusement les côtés obscurs de l’immobilier, la controverse m’avait tout naturellement guidé vers l’arnaque du Diagnostic de Performance Energétique. Comme je le clamais haut et fort à l’époque, quitte à m’attirer les foudres des professionnels, le DPE n’est qu’une vaste escroquerie.

Je continue de penser aujourd’hui que le DPE rapporte trop à tout le monde pour qu’il soit honnête.

DPE mon amour

En effet, tout les acteurs d’une transaction immobilière soumise à DPE tirent profit du fait que la note de ce DPE est excellente :

  • le vendeur qui vend plus cher et plus vite
  • l’acheteur qui est davantage séduit par un logement bien noté et qui obtient un meilleur financement
  • le diagnostiqueur malhonnête qui peut accepter un pot de vin pour service rendu aux deux premiers

Évidemment, quand tout est fait dans les règles, que le DPE est fiable(1) et la maison économe en énergie, tout le monde est content. Mais vous avouerez que les conflits d’intérêt nous tendent les bras…

(1) Oui, je reconnais que placer DPE et fiable dans la même phrase relève du sado-masochisme 🙂

Influence du DPE sur le prix de vente

Quoiqu’il en soit, à l’heure où le marché immobilier semble s’engourdir, où la rénovation énergétique est le fer de lance du Gouvernement, obtenir une bonne note au DPE est une priorité pour la plupart des propriétaires qui souhaitent se démarquer.

Quel est donc l’impact réel du DPE sur les prix immobiliers ? Une récente étude réalisée par l’association DINAMIC pour le compte du Plan Bâtiment Durable nous révèle avec précision le rapport que l’on constate sur le marché entre le prix d’un bien immobilier et la valeur de son DPE.

  • Une maison affichant une étiquette énergétique classée A ou B se vend de 14 à 27% de plus qu’un logement similaire classé D
  • Idem pour les logements classés C dont le prix affiche une hausse de 10 à 15% par rapport à des logements identiques de classe D
  • De la même façon, un logement classé D au DPE se vend 7 à 16% plus cher qu’un bien similaire classé E. et 10 à 28 % de plus qu’un même logement classé F et G.

80 % des logements français classés entre D et F au DPE !

Par ailleurs, une étude du réseau Ex’im réalisée sur 10 000 appartements et maisons nous révèle que 80 % des logements français détiennent un classement énergétique allant de D à F. La moyenne du parc immobilier en France se situe à E et 10 % occupent la lettre G, la note la plus mauvaise en terme de classement énergétique.

Il faut souligner que les logements classés A ou B restent encore rares, sont neufs et équipés de dispositifs utilisant les énergies renouvelables. Certaines rénovations de haut vol peuvent atteindre ces performances mais elles sont encore des exceptions. Pour ces raisons, il m’amuse toujours de parcourir les petites annonces immobilières à la recherche de vieux logements des années 70 laissés dans leur jus et qui arborent fièrement leur classe A ou B au DPE. Ne s’agit-il pas là d’une escroquerie manifeste ?

Restez donc sur vos gardes, un DPE peut en cacher un autre ! 🙂


Faites réagir votre réseau, diffusez l'info ! :