Mieux construire en béton cellulaire

Pour répondre aux exigences de la RT 2012 ainsi qu’aux normes des maisons passives, un fabricant de béton cellulaire propose deux nouveaux blocs plus performants que des matériaux de construction classique, qu’ils soient en terre cuite ou en béton ou en bois.

Les problématiques environnementales et d’économies d’énergie sont aujourd’hui au cœur de tout projet de construction. L’isolation est donc naturellement au cœur de la problématique constructive.

Pour être efficaces thermiquement les matériaux de gros œuvre classiques (parpaing, briques, bois) nécessitent d’être couplés à une isolation conséquente. Cette dernière est coûteuse et diminue l’espace habitable des logements lorsqu’elle est pratiquée par l’intérieure.

Cette technique est loin d’être la meilleure en terme de temps de mise en oeuvre, d’efficacité et de coût, que ce soit pour les constructeurs de maisons individuelles, ou pour les accédants à la propriété.

Pour répondre à cette problématique, la société Xella Thermopierre, fabricant de solutions destinées au gros œuvre, propose une innovation monomur avec un bloc de béton cellulaire, le MI 335 pour la maison individuelle traditionnelle et un second, bio climatisant, pour les maisons passives.

Mieux qu’une solution de maçonnerie classique

Dans la construction neuve, l’isolation est souvent réalisée par l’intérieur au moyen d’un complexe de doublage, plaque de plâtre BA 10 + polystyrène expansé (PSE) ou laine de verre.

Cette technique est largement détrônée par les nouveaux blocs MI 335 en béton cellulaire qui, avec une isolation intérieure complémentaire classique, offre une résistance thermique du mur inégalée.

D’une épaisseur de 20 cm, le bloc MI 335 est une solution constructive rapide permettant une réduction de 40 % du temps de mise en oeuvre. Avec une épaisseur raisonnable, il engendre un gain de surface habitable non négligeable.

mi335-bloc-béton-cellulaire

Plus économique que les blocs monomur classiques de 37 cm d’épaisseur, il offre surtout la possibilité d’atteindre aisément les labels Haute Performance Energétique (HPE) et Très Haute Performance Energétique (THPE), avec seulement 5 cm d’isolation rapportée.

Ainsi, les logements peuvent atteindre facilement les normes des bâtiments basse consommation (BBC) en dépassant les objectifs de la RT 2010 actuellement en vigueur et anticiper la future RT 2012.

Les performances thermiques du bloc de béton cellulaire MI 335 sont largement supérieures aux autres matériaux de construction.

Il offre par exemple une résistance thermique de R=4,37/m2.K/W avec un complexe de doublage en PSE Th 38 (10+100) et R=4,87 m2.K/W avec un Th 32 (13+100).

Le bloc traite également efficacement les ponts thermiques, particulièrement traqués par la RT 2010 et la RT 2012.

La maison passive

Le concept de maison passive est actuellement beaucoup plus répandu en Allemagne ou en Autriche, (avec respectivement 10 000 et 3 000 habitations de ce type) qu’en France (quelques centaines de logements).

La construction passive vise une perméabilité parfaite du bâti et une excellente performance thermique des murs ayant pour résultat une absence totale de ponts thermiques, donc une consommation d’énergie très limitée.

Grâce à sa composition et à son épaisseur de 50 cm (contre 30 et 37 cm pour les monomurs classiques), le bloc bio climatisant de Xella Thermopierre intègre ces deux caractéristiques, et devient l’un des rares monomur à atteindre seul le label Effinergie (France), Minergie (Suisse) ou Passivhaus (Allemagne). Ces labels visent un seuil de 50 k.Wh/m2 (norme RT 2012).

bloc-béton-cellulaire-bio-climatisant

Constitué de matières naturelles, le bloc bio climatisant est totalement écologique. Ergonomique, il est léger (20kg) et doté de poignées latérales facilitant sa manutention.

Parfaite perméabilité à l’air

Sa pose à joint mince, associée à une nouvelle colle spécifique au coefficient thermique amélioré, lui permet d’atteindre une excellente étanchéité en adéquation avec la législation basse énergie. En effet,  pour une surface d’1 m2, un mur en maçonnerie classique laisse passer jusqu’à 2,5 m3 d’air par heure contre 0,4 m3 pour le monomur en béton cellulaire.

Cette performance lui permet d’économiser 500 kW/h par an, soit la consommation annuelle d’un réfrigérateur. (de quoi le remplir de bières de manière écologique !) 🙂

Excellente performance thermique

Le bloc bio climatisant autorise des performances d’isolation des murs à la hauteur des exigences de la maison passive avec un Up de 0,198 W/m2.K. et un R= 5.67.

De plus,  le bloc possède une grande Inertie thermique, garantissant un confort été comme hiver…

Tarif

D’après le fabricant, il faut compter un coût de 20% supplémentaire (fourniture et pose) pour passer des blocs de béton cellulaire classiques de 37cm aux blocs de 50 cm. soit de l’ordre de 115 €HT/m².

Cependant, du fait de l’épaisseur des blocs, il faudra inclure dans le calcul du projet de construction les plus grandes dimensions de la maison ce qui génèrera des surcoûts d’enduit, de charpente, fondations, soubassement…

maison-béton-cellulaire

4 réflexions au sujet de “Mieux construire en béton cellulaire”

  1. Bonjour,
    le beton cellulaire n’ est pas accessible, grosse gallerre sur internet malgres tout le bien qui en est dit et en se déplaçant chez les revendeurs c’ est la croix et la bannierre pour avoir dans un délai d’ un moi minimum deux palettes en 25c d’ épaisseur.Sauf chez pointP au Mans qui peut commender au prix de 1300euro la palette (environs 5m2). Qui dis mieu????????????????

  2. Ha! j’ oubliai, c’ était juste un petit mur de véranda de 8m2 que je souhètai bien isolé.Mais dans ces condition je vais me taper du parping et les isolent qui vont avec.

Laisser un commentaire