Hollande va-t-il imposer un loyer aux propriétaires ?

Une rumeur, relayée entre autres médias par Libération, se propage actuellement comme une traînée de poudre sur une allée de marbre rose :

Le Gouvernement étudierait la possibilité de taxer les propriétaires de leur résidence principale en leur demandant de payer un « loyer fictif », une fois la totalité de leur crédit immobilier remboursé.

Oui, vous avez bien lu, un impôt de plus pour les propriétaires de leur logement !


Coluche disait : « pendant 20 ans, tu répares ce qui s’écroule et au bout de 20 ans les ruines sont à toi… » Sauf si l’Etat te demande un loyer à la fin, pourrait-on ajouter aujourd’hui.

En réalité, cette proposition a été faite à l’occasion des 100 jours de François Hollande à l’Elysée par un groupe de sympathisants PS nommé « cartes sur table, des idées pour la gauche » (tout un programme).

Au total, 100 propositions ont été remises au Président de la république par ce nouveau Think tank *.

Cette mesure permettrait de rapporter 7.5 milliards dans les caisses de l’Etat, d’après les calculs du Gouvernement.

La taxe du loyer fictif pour les propriétaires

Voici cette proposition telle qu’elle est formulée :

Proposition N° 83 :

Inclure dans l’assiette de l’impôt sur le revenu les « revenus fictifs » que le propriétaire tire de sa résidence principaleDe même que placer de l’argent sur un livret d’épargne génère un revenu (taux d’intérêt versé par la banque), acheter son logement principal rapporte un revenu fictif (le loyer qu’on n’a pas à payer). Et de même que les intérêts des placements, ces loyers fictifs devraient être imposés sur le revenu, après déductions des intérêts d’emprunt.

Ainsi, pour résumer, si vous vous êtes saigné aux quatre veines pour venir laborieusement à bout de votre emprunt après 25 ans de mensualités, si comme moi, vous avez creusé des tranchées et remué du béton le week end pour rénover votre habitation, l’Etat pourrait encore vous demander un loyer au titre de votre acte de propriété abusif. On nage en plein surréalisme… A moins que l’on nous prenne pour des jambons avec le QI d’une moule (au choix) ?

Pas de chance, le sens critique de votre blogueur préféré est plutôt issu du croisement entre celui d’un chacal et celui d’un requin tigre !

Le plus effrayant, c’est que plusieurs individus sains d’esprit éprouvent l’impérieuse nécessité de se regrouper afin de générer l’émulation cérébrale suffisante qui engendre un résultat d’une telle envergure.

Parce que, je préfère vous l’écrire franchement et de manière plus directe, une proposition comme celle ci, à part s’en servir comme d’une matière absorbante lors d’une gastro bien copieuse, je n’en vois vraiment pas l’utilité.

J’ai cru d’abord à une mauvaise blague ou à une faute de frappe de belle ampleur, pourtant, ce n’est malheureusement pas le cas puisqu’il y a récidive. Alors même que la colère des propriétaires gronde contre le scandale de la hausse de la Taxe foncière, je vous laisse en pâture la proposition 84 :

Calculer les impôts locaux en s’appuyant sur les prix du marché de l’immobilier

Les valeurs locatives cadastrales, qui servent au calcul des impôts locaux, devraient être alignées sur les prix annuels de marché. Cela permettrait d’augmenter les recettes des administrations publiques tout en reflétant la valeur réelle des biens immobiliers dans le calcul des impôts. Le prix de marché, décoté d’une marge d’erreur de 5%, est une valeur incontestable et légitime pour aligner les valeurs locatives.

Et pourquoi ne pas aller plus loin en coupant les têtes de ces vilains riches propriétaires de leur logement ? (je ne sais pas, hein, je cherche, je cherche…) 🙂

* Un Think tank est un laboratoire d’idées regroupant des experts qui produisent des études et des propositions dans le domaine des politiques publiques.

« Cartes sur table  » est composé de jeunes sympathisants PS, Front de gauche ou Europe Ecologie-les Verts, âgés de 25 à 35 ans et revendique un rôle de «poil à gratter». Ce Think tank regroupe des doctorants en philosophie et en économie, d’économistes, d’urbanistes, d’un ingénieur, d’une politiste (???) et de consultants.

 


Faites réagir votre réseau, diffusez l'info ! :